Pourquoi j’ai choisi le bio, local et de saison.

Voilà quelques années maintenant que je suis passé au bio, local et français au maximum. C’est un choix qui m’est venu en voyant les tonnes de saloperies que contenaient les produits, tout simplement. Quand on se rend compte de certains ajouts ou de la manière dont les cultures sont travaillées on prend une peur bleue. Je fais attention à la provenance des produits même si je n’achète pas tout bio, je vais en magasin comme tout le monde mais je complète en Biocoop pour beaucoup de produits. Il faut l’avouer, la Biocoop, c’est parfait mais la bourse ne permet pas d’acheter un poulet à 19 euros même si j’ai diminué la consommation de viande au niveau du foyer. Consommé bio, local et Français c’est faire attention à son alimentation et à la richesse de notre pays.

Je ne suis pas encore parfaite mais je privilégie les légumes et fruits français et de saison, en grande surface et aussi dans les rayons bio mais je n’achète plus de fruits et légumes espagnols ou d’autres pays (bio ou pas), parfois c’est difficile car si je veux des tomates et qu’il n’y a pas de Française et bien je n’achète pas, simplement car les produits de conservation ajouter aux fruits et légumes ne sont pas franchement terribles et le transport n’est pas la meilleure manière de consommé,(sur les fruits et légumes je suis intransigeante, le reste je fais ce que je peux, trouver du quinoa Français accroche toi fort :)). Je sais qu’en supermarché les produits bio ne sont pas toujours issus de l’agriculture biologique française mais en Biocoop non plus 🙂 c’est souvent de l’union européenne, Espagne Italie … Mais c’est déjà ça. Le lait c’est toujours bio et des fermes des régions. Ce n’est pas super-facile au début il faut savoir jongler entre plusieurs rayons et magasins pour avoir du bio du français et du local mais c’est une habitude à prendre. Leclerc fait d’ailleurs pas mal de produits issus des fermes de régions et aussi bio.

Pour les pâtes, farine et légumes sec c’est Biocoop, grande surface bio ou en vrac. J’aime beaucoup la marque Ethiquable et Ensemble qui sont très raisonnables au niveau du prix. Pour la viande je fais attention à la provenance et je suis vraiment super-chiante comme avec les oeufs. Je prends Français élever en plein air et sans OGM. Souvent en boucherie aussi. Alors oui tout ça a un coup, c’est plus cher on ne va pas se leurrer mais je n’achète aucun produit industriel comme les lasagnes et tous les trucs surgeler tout prêt. Je prends des légumes par contre et pomme de terre, frites etc . Le poisson toujours en poissonnerie et jamais de poisson panné dans ma maison si ce n’est le frais que le poissonnier vend. Je tente au maximum de faire les gâteaux moi-même et j’ai la chance d’avoir des enfants qui préfèrent le salé au sucré.

En ce qui concerne les huiles essentielles c’est exclusivement en Biocoop où je prends la marque De Saint Hilaire ou Pranarom, parfois Florame. Je suis d’ailleurs en quête actuellement de changement au niveau des cosmétiques pour élargir ce côté-là de ma consommation qui pour le moment stagne encore trop dans les produits habituels même si je fais attention à respecter quelques règles de base type sans aluminium PEG et autre agent chimique. C’est une habitude de consommation qu’il faut prendre, changer n’est pas draconien quand on sait pourquoi on le fait.

C’est peu à peu que j’ai pris se tournant. J’ai changé progressivement et me suis habitué aux nouveaux produits qui correspondaient à notre alimentation et notre consommation et c’est devenu simple comme bonjour. Et puis ce que j’aime avant tout dans les Biocoop où rayon bio c’est que l’on trouve toujours des produits différents avec des aliments qu’on ne trouve pas forcément en rayon classic. Bien sur il y’a toujours du travail à faire mais j’ai déjà bien avancer 🙂 Bref je jongle un max pour tenter de consommé mieux et meilleurs pour notre santé.

Et chez vous comment vous consommez ?

Publicités

Comment et pourquoi désencombrer sa cuisine.

Pour moi la cuisine est un lieu de vie important ou j’ai besoin de m’y sentir bien. J’y suis énormément car j’aime beaucoup cuisiné et boire beaucoup de café mais voilà au fil des années on a tendance à accumuler pas mal de chose qui ne serve strictement à rien et qui encombre l’esprit et la place, un peu comme dans toute la maison d’ailleurs.

En ayant refait ma cuisine en janvier j’ai décidé de l’aérer le plus possible et avec mon ambition de zéro déchet et minimaliste c’était le moment de faire un gros tri.
J’ai donc repris un par un les ustensiles, accessoires et plats en tous genres et je me suis demandé depuis combien de temps je ne m’en étais pas servi et si même je m’en étais servie un jour et j’ai fini par jeter une tonne de choses. Des plats des appareils ménagers etc. Trois sac Ikéa en tout OMG!!

J’ai ensuite fait le tri dans mes livres de cuisine virer tous les magnets du frigo en n’en conservant que 1 ou 2. Les bibelots pareils ils ont tous disparu hormis un ou deux que j’affectionne particulièrement. J’ai eu une pulsion tasses et assiettes. Nan mais franchement à quoi me servait ses 30 tasses au fond du placard et toutes ses assiettes dépareillées? J’ai gardé une dizaine de tasses et mug que j’aime beaucoup et refais la garde-robe des assiettes, j’ai réfléchie à combien de personnes max je pouvais inviter et j’ai donc gardé 8 assiettes 2 plats pour servir et 6 bols, 2 poêles (dont la crêpière) et 2 casseroles. Pour les plats allant au four 2 de différentes tailles. En ce qui concerne les verres idem, nous sommes 4 j’ai donc gardé 8 verres. Pour les saladiers 4 ou 5. J’ai par la même occasion un cookeo qui me sert beaucoup et qui évite aussi pas mal d’appareils.

J’ai bien sûr gardé mes bocaux pour le vrac et j’en ai même acheté d’autres pour continuer mon ascension zéro déchet.
À présent je n’achète plus rien juste ce qui est strictement nécessaire et encore, parfois il est possible de cuisiner sans tous ses trucs soi-disant innovant, je n’ai d’ailleurs rien si ce n’est un gaufrier qui fait croque monsieur, le blender qui date de ma naissance récupéré chez papa (Vintage comme je l’aime) un barbecue électrique et bien sûr on ne l’oublie pas le service à raclette. Franchement, nos arrière-grands-parents faisaient comment ? Ils n’avaient pas la moitié de ce que l’on possède parfois et arrivaient à faire des plats succulents!

Résultat, je me sens carrément mieux dans ma cuisine et je popote toujours de la même façon. Je ne suis plus encombrée dans mes placards et c’est vraiment agréable pour cuisiner et recevoir les copines.

Pourquoi et comment prendre de la whey (protéines).

Toc toc, j’peux entrer ? Va y assis-toi faut qu’jte parles.

Dis moi c’est quoi la Whey? Pourquoi tu prends cette merde de protéine?

Ah l’éternelle question qui revient souvent, pourquoi et comment prendre des protéines, surtout pourquoi ? C’est la que tu vois les gros yeux des gens qui te regardent en pensant : Mais elle est folle!!

Pour ma part ici je prends de la whey. Je t’explique mon cas et tu seras après apte à juger par toi-même de l’utilisation de ce produit. À la base je ne suis pas du tout pour les compléments alimentaires qui aide à gonfler le muscle. Les trucs type stéroïdes et autres business du monde de la musculation. Je laisse ça au bodybuilder de compet 🙂 Je ne critique pas, chacun ses choix ses envies et ses besoins. Avant de critiquer il faut déjà savoir de quoi on parle après on avise. J’ai donc été curieuse et me suis bien renseigné sur le sujet avant toute chose.

Quand j’ai repris le sport je savais d’où je partais et les efforts qu’il fallait que je fasse pour arriver à un certain objectif.Sachant que je suis sleever et que je ne mange pas assez pour le type de sport que je pratique, je me suis mis en quête d’un produit qui pourrai aider mon muscle à se façonner correctement mais naturellement en plus de mes séances. C’est là que ça devient compliquer en fait car ce qu’on trouve sur le marché n’est pas forcément clean comme je le voudrais ( Quand je dis clean c’est chimiquement modifié ou avec ajout chimique) . Et c’est là que la whey bio d’Alter nutrition intervient.

Il faut savoir que le muscle a besoin d’une dose de protéines assez importante pour se constituer, dose que je n’ai absolument pas ou du moins en trop faible quantité.
J’ai donc trouvé une alternative qui me complète naturellement, la whey ou protéine en poudre.
C’est donc de la protéine pure de lait de vache. Plus communément appeler petit lait. Je voulais un produit naturel et bio et oui tu me connais j’aime déjà ne pas prendre un doliprane ce n’était pas pour me shooter à la taurine ou je ne sais quoi de chimiquement modifié avec des conservateurs et autres produits merdiques.
La whey c’est donc de la protéine pure et dur, du lactosérum en poudre (97%) avec pour celle ci un ajout de 3% d’arôme naturel de vanille tout ça sans OGM et bio et c’est tout. C’est un très bon moyen pour moi de combler le déficit en protéines que je peux avoir. Mais attention il faut savoir la prendre correctement, ce qui n’est pas draconien non plus mais important à savoir pour avoir de bons résultats.

D’ailleurs à quoi ça sert réellement pour le muscle ? C’est simple comme je vous ai dit les muscles ont besoin de protéines pour se construire et après un gros effort de musculation il va puiser les réserves dont il a besoin dans le corps pour se construire et se reconstruire et avoir un bon maintien. La protéine aide le muscle à se développer et à se reposer donc mais aussi à combler les petits effilochements qu’il aura subis lors de l’effort, c’est un peu le pansement interne du muscle. Donc cela ne sert à rien à haute dose si tu n’es pas sportif.

La whey se présente comme du lait en poudre en fait que tu peux mélanger avec de l’eau ou du lait. Perso je préfère le lait. Et il faudra la prendre juste après ton effort sportif. Voir max 1 heure après.
Je n’en prends pas chaque jour. Généralement quand je suis en plateau et quand j’augmente mes charges. J’en ai pris beaucoup plus au début qu’à présent mais étant donné que je passe sur une phase de prise de masse plus importante, je vais reprendre après chaque séance en plateau.
La whey d’Alter nutrition et franchement bonne à prendre. J’ai celle à la vanille et je n’ai absolument rien à redire au goût qui est vraiment naturel, ni sur la digestion, je n’ai aucun souci avec et pourtant mon estomac est devenu assez fragile.

Donc oui la whey c’est top mais pas n’importe laquelle ni n’importe comment !

Sportivement mes Guimauves Xoxo.

*Produit en aucun cas sponsorisé par la marque, mais si tu me connait tu le sais déjà 🙂

Mes petits déjeuners healthy

Hello ma team guimauve comment allez-vous ?

Avec la remise à jour du blog j’en ai des choses à partager par ici alors je reprends ce que je vous ai posté sur IG ses derniers temps pour vous faire quelques articles ici. Peut-être plus simple à retrouver.
Avec la reprise du sport j’ai revu mes habitudes alimentaires encore un peu plus car besoin de plus et de pouvoir tenir sans flancher. En plus avec l’anémie chronique que je trimballe partout c’est ou je revois les choses où c’est elle qui me revois si tu vois ce que je veux dire.

Voici déjà donc quelque une de mes recettes pour le matin. À savoir que je ne déjeunais pas habituellement, hormis mon latté, se fut donc un peu compliqué au début mais étant donné que je vais à la salle exclusivement le matin à partir de 9h je n’ai pour ainsi dire pas eu le choix.

Je ne suis pas fan du bol cake, tu sais le truc qui ressemble à un gâteau fait aux micro-ondes là. Rien que l’aspect ne me donne pas du tout envie après chacun son tripe comme on dit.

J’ai donc choisi le simple. Et je change au gré des saisons. Principalement le matin c’est un mélange de fromage blanc, flocon d’avoine (aucun goût mais ça tient au corps et plein de fibre et avec la compote ça passe bien) donc compote sans sucre ajouté (abricot car j’aime pas la pomme) graine de chia et des fruits, bananes abricots sec, fraise melon etc. bref ce que j’ai sous la main et ce dont j’ai envie.

Quand je n’ai pas le temps, la flemme plus de compote ou de fromage blanc ou que j’en ai pas envie je peux aussi manger du salé.

-Biscotte avec jambon de poulet et beurre oeuf brouillé etc .
-Un jus de fruit et mon café -Un yaourt

Le matin je me fais plaisir je ne compte de toute façon jamais les calories avec ce que je mange je suis toujours en dessous donc je ne me mets pas la pression et puis j’élimine assez à la salle ensuite.

Je prépare aussi parfois des pancakes hyperprotéinés et je reviendrai sur le sujet des protéines en poudre prochainement.

La recette je l’ai prise sur le site de ma whey c’est assez spécial au début surtout la texture ( la whey donne une consistance spongieuse aux pancakes) mais cela passe super-bien avec de la compote.
Voici donc la recette du site, je modifie la noix de coco par de la poudre d’amande aussi et ajpute un peu de sirop d’agave. Je cuit le tout à l’huile de coco.

Recette pancakes hypérptotéinés

Et chez vous alors c’est quoi vos petits déj ?

Comment se mettre au fitness ?

 

Vous avez été nombreuse ses dernières semaines à me demander comment vous pourriez reprendre le sport, surtout le fitness et par quoi commencer.
C’est vrai au début ce n’est pas simple on voit tellement de vidéos et d’exercices sur le net qu’on ne sait pas par où commencer .
Quand je m’y suis remise, ça faisait au moins 8 ans que je n’avais pas mis un pied dans une salle de sports et avec l’opération il fallait absolument que je franchisse le pas. À cause de quelques soucis de santé j’ai dû patienter avant de pouvoir réellement m’y remettre à fond.
Si vous êtes décidé à reprendre votre corps en main je vous conseille d’avoir un où des objectifs car déjà ça donne un point de départ et surtout ça motive.

Libre à vous de choisir une salle de sports ou pas tout est relativement faisable à la maison. Personnellement je préfère la salle car l’avantage premier et d’être coaché (là où je suis) et d’avoir plus de motivation. Et puis on paye donc quelque part on ne se donne pas le choix et surtout on prend se temps pour sortir de chez soi et être quelques heures seule  pour soi et on a tout sous la main. Après c’est comme bon vous semble mais sauf si vous voulez du matériel plus perfectionner tout est possible chez vous. Personnellement je me suis appareillé de poids et d’une barre sur le bon coin pour pas grand-chose et tout est trouvable sur le site. Mais je préfère la salle car quand je franchis la porte je suis là pour 2 h et je sais que je suis là pour bosser. Je ne suis pas distraite et l’ambiance aide à se canaliser. Je disais donc les objectifs….

Pour ma part ils ont été très simples, au début il me fallait un renforcement musculaire car je n’avais plus aucun muscle dû à ma grosse perte de poids et si comme moi ça fait un bail que la salle vous à snober c’est un début qu’il ne faut pas négliger.
Après il faut définir votre programme d’entraînement, les exercices que vous allez faire selon ce que vous souhaitez cibler et bien sûr les jours ou vous allez mettre tout ça en application. Tout dépendra bien sur de votre forme physique actuelle.

Ne pas commencer à vous tuer les premiers jours vous allez vite abandonner à moins d’être complètement sado comme moi.
Pour ma part j’ai attaqué sec car je voulais rapidement des résultats, c’est faisable avec un bon mental en sachant doser bien sûr. J’ai commencé 5 jours par semaine avec 3 cours de fitness dont un cardio et 2 jours de plateau avec programme (musculation) Je ne vous cache pas que c’est dur et que j’ai parfois zappé un jour ou deux de cours, surtout le cardio au bout de 2 mois.

J’ai donc attaqué par un renforcement musculaire de tout le corps, bras dos cuisse fessiers abdos avec des poids relativement légers sur des appareils en salle et avec les cours de fitness.
Commencer à charge légère ou sans charge au début avec une vingtaine de répétitions (que ce soit en salle ou chez vous). Stopper et récupérer environ une minute et faites 4 series pour chaque exercice. C’est valable pour les abdos les fessiers ou le renforcement musculaire en général.

Il faut savoir qu’on ne travaille pas le bas et le haut du corps en même temps donc prévoit d’espacer vos séances en 2 dans la semaine. Pis deux séances d’environ 30 à 45 min pour reprendre c’est déjà pas mal !

Le lundi je fais le haut du corps; le vendredi le bas. Le mardi mercredi jeudi les cours de fitness. J’ai un programme adapter à mon corps et à mes objectifs que je ne partagerais pas car il a été fait pour moi et mes objectifs et mes soucis de santé. Il ne serait donc pas adapter pour certains. C’est juste pour vous donner un aperçu de comment j’espace mes séances.

Pour reprendre ou débuter aller y donc en douceur. Le but n’était pas de vous claquer un muscle voir pire.

-La base c’est l’échauffement sinon aie. Au moins 5 à 10 min. Étirez-vous, courrez faite un peu de corde à sauter si vous n’êtes pas en salle. Sinon le rameur, c’est avec ça que je commence en salle et qui travaille tout le corps.

-Pensez à toujours bien vous hydrater c’est hyper important quand on fait du sport car on transpire et notre corps a besoin d’eau car il en perd.
Et bien sûr qui dit reprise en main par le sport dit aussi reprise en main par l’alimentation. Il faut si besoin revoir ses habitudes alimentaire. Éviter le sucre et avoir un régime adapter à vos besoins et objectifs. Ce sera sûrement mon prochain billet.

Voilà donc mes petits conseils de base qui j’espère vous aideront dans votre motivation, je ne suis pas coach, je vous transmets simplement un peu de mon programme de démarrage et de mes connaissances pour vous aider à vous lancer mais si vous avez des soucis de santé il est tout de même préférable d’aller prendre conseil avec un pro qui saura vous orienter.
Je vous laisse avec quelques vidéos que j’ai trouvé plutôt bien expliquer pour vous guidez un peu. Et j’espère avoir pu vous aider dans votre reprise sportive. Et si vos amies les courbatures viennent vous taquiner c’est que vous bosser bien donc on n’abandonne pas surtout 😉

Je partage aussi en vidéo quelques exercices sur mon compte instagram, et si vous avez des questions n’hésitez pas.

 

Renforcement haut du corps:

Renforcement bas du corps:

Abdos:

Gainage: très important pour le dos et aussi pour avoir un ventre plat et tonique.

 

Développement personnel, ouverture d’esprit et instant présent.

Le développement personnel c’est le développement de soi, de son mental, c’est une remise en cause de chaque petite facette de nous. Réévaluer l’estime de soi, la confiance en soi etc…  Et ainsi  reprendre de bonne base et les faire évoluer. Nous avons tous besoin de se remettre en question de revoir un peu les différends nous qui nous façonnent et nous rendent tel que nous sommes. Avec le développement personnel on atteint un stade un peu ultime de nos valeurs interne de ce que nous sommes. Il y a pour ma part une once de spiritualité à développer son bien-être. Savoir être en accord avec soi de la meilleure façon qu’il soit. Se permettre d’évoluer et de nous façonner telles que nous sommes réellement à l’intérieur de nous.

Nous avons tendance à vivre sur nos acquis, à voir les choses telles qu’on nous les a enseignées sans forcément aller chercher plus loin celle ou celui que nous sommes réellement. C’est aussi ça le développement personnel. Se connaître à fond et sans limite. Évincer toutes les barrières mentales qu’on a pu nous mettre depuis notre venue au monde et ouvrir son esprit aux choses qui vont nous aider à s’apaiser et à se trouver telles que nous sommes.

Je ne suis pas venue au développement personnel par hasard. Il y a eu des étapes qui m’ont conduit jusque-là et qui évoluent encore aujourd’hui. J’ai cheminé doucement vers cet enseignement alternatif comme je chemine vers d’autres enseignements plus anciens pour me permettre d’être toujours mieux et toujours plus sereine dans ma manière de vivre.

La vie et la pensée occidentale sont une barrière pour ma part. J’ai longtemps cru qu’il fallait gérer telle ou telle situation d’une certaine manière en même temps je ne connaissais pas autre chose. Le stress, l’angoisse, l’énervement sont des facteurs bien trop présents dans notre société actuelle. Et puis j’ai cherché des méthodes douces pour m’accompagner et j’ai trouvé la méditation de pleine conscience qui m’a petit à petit fait bivouaquer vers les enseignements plus spirituels tels que ceux des Chamans et Moines Tibétain pour découvrir et combler un enseignement trop étriqué en continuant avec le développement personnel.

Parce que parfois et si je pouvais je dirai même tout le temps nous avons besoin de ses enseignements qui te ramènent à une réalité alternative mais vraie. Car nous sommes ce qu’on a voulu que l’on soit. Nous avons été bercer dans une seule manière de penser et de voir les choses, sans nous apprendre à s’octroyer le droit de pousser notre mental plus loin.

Pour faire simple on nous a pour la plupart, éduquer à être restreint sur notre développement psychique et spirituel. Parce que c’est ainsi. Nos parents ont été élever de la sorte et ainsi de suite.
Le développement personnel et l’ouverture d’esprit vont ensemble pour moi, c’est comme le sport et la nutrition l’un sans l’autre cela ne fonctionne pas.

Développer son mental est un travail de longue haleine. C’est reprogrammer son cerveau à voir les choses autrement à s’habituer à visualiser la vie différemment pour nous permettre d’évoluer toujours mieux.
C’est serte long mais pas impossible.

 Mais rien que les premières sensations donnent un renouveau assez exceptionnel. Une vision plus clair de la vie

Et c’est bien de ça qu’on parle c’est de renouveau c’est de se satisfaire soi en premier lieu. Trouver enfin sa vraie nature et son éveil spirituel.

Ça peut faire peur le terme éveil spirituel et il est justement là le problème. Nous avons souvent peur des choses que nous ne connaissons pas car souvent stigmatisé par crainte. L’éveil spirituel c’est simplement s’ouvrir au monde s’ouvrir à soi et aux autres, à ce qui nous entoure. Prendre le temps de découvrir les vraies valeurs de la vie au plus simple et chercher un peu plus loin que le bout de son nez.

Actuellement je travaille sur les pouvoirs du moment présent. Apprendre à réellement être là dans l’instant en canalisant son attention sur le moment et je vous assure que ce n’est pas si simple mais que ça procure une telle énergie que tu ressens la vie différemment. Je sais tout cela peut paraître abstrait et ce n’est pas simple à définir. Mais la spiritualité est déjà là et le travail se fait petit à petit.

Nous avons tous cette énergie de spiritualité et le pouvoir de développer son moi intérieur. Il n’y a pas grand-chose à faire pour y arriver. Le vouloir.

N’ayez pas peur d’être vous, avec toutes vos facettes et vos envies.

 

Reprendre le temps de vivre.

Voilà quelques mois que je n’avais pas écrit une ligne sur le blog. Manque de temps, d’envie mais surtout je ne savais pas quoi vous dire. La routine c’est le commun de chacun et parler pour raconter la même chose que les autres très peu pour moi. Me voilà donc de retour avec quelques petites choses à dire mais surtout à partager.
J’avais fait un article sur le blog qui parlait de mon retour dans le monde du travail qui depuis un an m’avait délogé de mon cocon de télétravail où j’étais comme un poisson dans l’eau. Si au début l’aventure était sympa et enrichissante elle est vite devenu un calvaire de vie.

J’aime bosser, je ne suis pas du genre à rester chez moi en attendant que le temps passe c’est un fait mais avec ce boulot j’ai perdue toute notion de vie réelle. Partir à 6h45 et revenir à 18h voire 18h30 en ayant accumulé 4h de transports dans la journée, s’occuper rapidement des enfants et des quelques tâches ménagères que l’homme n’a pas pu faire m’a vite rendu dingue. La fatigue accumulée plus une anémie assez conséquente a eu raison de moi, de ma patience et de toute envie quelconque. Après un mois d’arrêt maladie j’ai repris le court d’une vie à peu près normal. Je réapprends doucement à réellement profiter de mes enfants même si du coup les symptômes de cette foutue anémie cumulée à ma spasmophilie me bouffe littéralement ma vie.

Et là je me dis qu’il serait peut-être temps de voir plus loin, de se donner les moyens de faire ce dont j’ai envie. Mais voilà, quoi? Des idées j’en ai plein la tête mais il y a se mais, monter sa boîte est vraiment excitant mais je connais les à côté qui ne me donnent pa envie de franchir le cap. La peur de ne pas y arriver, de s’endetter et aussi de ne plus avoir de vie. Car la vérité c’est ce manque réel de vie, cette envie de profiter de sa famille sans être à plat et pouvoir subvenir à leurs besoins.

Je reprends ce brouillon quelques mois après (écrit le 27 avril) et voilà on y est. J’ai claqué la porte et décidée de faire un break depuis le 2 juin. Combien de temps je ne sais pas mais je suis bien décidé à profiter de mes enfants et surtout de moi et de ma santé. J’ai un objectif en vue et je vais tenter de le mettre à profit durant cette année « sabbatique » que je m’octroie. Reprendre mon chemin de vie en lifestyle et surtout en slowlife. Ma santé va mieux, je suis sur le qui vive mais c’est déjà ça de gagner. Je travaille d’ailleurs chaque jour mon mental pour atteindre cette plénitude tant recherchée et ça marche. Ce qui me fait penser que je vous en parlerai aussi mais je l’avais déjà fait . Je développerai un peu plus le sujet dans les mois à venir.

Bon aller pour le reste, on en reparle dans un an ?

« La tendance » Slow life et simplicité de vie. Kezako exactement ? 

Ça se propage sur la toile, on parle beaucoup de slow life, de simplicité de vie mais qu’est-ce donc se charabia encore? Une nouvelle tendance, une lubie ? Non personnellement je ne vois pas ça comme une tendance mais comme un art de vivre, c’est d’ailleurs tout simplement ça. Si vous suivez un peu nos voisins nordique, chez eux c’est l’hygge (prononcé hygga) l’hygge est un mélange de bien-être, de chaleur humaine et de vie simple pour faire court, c’est un réel art de vivre et manière de penser différente qui fait son effet et ceux depuis des années.

Alors on oublie le cliché petite maison dans la prairie pour définir la simplicité de vie et la vision de l’escargot qui se traine pour le slow life. Bien que ce soit deux termes qui ne définissent pas la même chose ils sont assez complémentaires.

 

Slow Life . C’est ralentir, prendre le temps. Le temps de contempler sa vie et de la vivre. C’est se déconnecter du monde extérieur si épuisant et reprendre le cours de celle-ci plus zen et sereinement. C’est regarder la neige tomber et profiter du moment présent. C’est vivre sans se stresser, lâcher prise en somme. Décompresser sans culpabiliser, s’occuper de soi pour  être détendu et ainsi profité des petites choses simples qui vous rendent heureux.
Il faut arrêter de vivre à 100 à l’heure d’avoir envie de tout bouclé et de terminer une journée sur les rotules, à bout et complètement névrosé. En adoptant le slow Life on redécouvre le plaisir du plaisir et surtout de la détente et on profite de sa vie tranquillement. Une balade, une sortie au calme dans les bois avec les enfants, un moment de détente sur le sofa avec un livre et un thé … Toutes ses petites choses accumulées sans stress feront que votre vie sera Slow et bien plus harmonieuse.

Quant à la simplicité de vie et j’en vois beaucoup me dire « où lalala elle va nous ressortir Charles de sa maison au fond des champs » hop on s’arrête là, la simplicité de vie ne rime pas avec mormon hein, bien que leur style de vie soit tout à fait fascinant c’est juste réapprendre ou apprendre à évoluer dans un monde moins consommateur, se contenter de petites choses simples qui permettent de vivre sereinement et en harmonie. C’est revenir à l’essentiel, tu sais la vie la vraie, avant les réseaux sociaux la surconsommation et tout ce qui tourne autour d’internet. Alors oui il faut vivre avec son temps et on est bien content de trouver toutes ses ressources mais parfois reprendre les bonnes vieilles habitudes c’est si bon 😉 la simplicité de vie où volontaire s’est consommé autrement, ce n’est pas se priver où se frustrer mais choisir et remplacer certaine chose par d’autres qui apportent davantage.

simplicity

Alors non ce n’est pas une tendance c’est une vraie volonté de vie, c’est vouloir changer et évolué d’une manière différente pour prendre soin de nous et de notre santé mentale ^^ C’est réguler toutes ses choses virtuelles qui nous poussent toujours plus loin un peu trop loin parfois. C’est faire la trie du besoin et prendre la vie à sa source. Il n’est pas nécessaire de pousser la vision à l’excès mais il ne faut pas prendre ça comme une tendance qui s’évanouirait dans quelques mois mais comme une envie de vivre autrement pour soi et son avenir. C’est un chemin que chacun peut prendre et suivre à son rythme s’il le souhaite, en restant toujours conscient et respectueux de ses choix.

 

simplicité de vie

Stress, spasmophilie, angoisse et anxiété comment gérer ses maux naturellement.

On est tous déjà passé par une phase de stress d’angoisse ou d’anxiété parfois même par de la spasmophilie, souvent dû à des soucis, de la fatigue et ou un train de vie bien trop épuisant physiquement et psychiquement. Lorsque ceux-ci sont plutôt passagers et que tout rentre rapidement dans l’ordre ses symptômes restent simple à gérer et on s’en détache facilement. Mais il arrive que notre corps prenne une sorte d’habitude à ses fâcheuses complications et là cela devient bien plus difficile à atténuer.

vertigesmallTout d’abord il faut essayer d’identifier la cause de ce stress ou de cette angoisse et faire le vide. Les symptômes du stress de l’angoisse et de l’anxiété prennent plusieurs formes, nerfs à vif, palpitation cardiaque, douleurs et pic au niveau du sternum, parfois des crises d’angoisse assez violente qui se traduise par une impression de mourir, souffle coupé, spasme musculaire, sensation de pression dans la tête, de se sentir partir,tremblement, mains moites, fourmillement brûlure d’estomac et plein d’autres. Bien sûr il faut être sûr que  le stress ou l’angoisse soit à l’origine de tous ses symptômes avant toute chose.

Je suis personnellement une personne assez stresser et jusqu’à présent mon corps le supportait plutôt bien jusqu’au jour ou j’ai commencé à faire des crises d’angoisse et de la spasmophilie et là plus rien n’a été comme avant. J’ai alors pris le temps de comprendre pourquoi mon corps réagissait comme ça et je me suis fait très peur. J’ai mis beaucoup de temps à comprendre que c’était bien de ça qu’il s’agissait. Depuis, j’ai trouvé un moyen de les combattre lorsque celles-ci font surface. Alors je ne dis pas que je n’en ai plus mais qu’avec un peu de pratique et des petites choses naturelles j’arrive à les gérer sans trop paniquer et sans appeler les pompiers (car oui cela m’est déjà arrivé d’appeler le SAMU car je pensais faire une crise cardiaque et les pompiers eux-mêmes y ont cru aussi, j’avais tous les symptômes qui le faisaient penser). Bref j’ai donc cherché divers remèdes et j’ai surtout changé ma manière de vivre, je me suis bien remise en question.

 

  • Premièrement, la méditation. J’en parle souvent mais c’est vraiment une pratique qui permet de réguler son corps et son esprit. La méditation relaxe, détend enlève le stress et permet de repartir du bon pied. Méditer le matin pour commencer une journée sereine et le soir pour évacuer les tensions aide énormément, ce sont des moments où vous écoutez votre corps et apprenez à dégager les tensions et à gérer énormément votre subconscient. Lors de crises d’angoisse ou de spasmophilie la méditation permet de faire le vide et d’atténuer grandement l’angoisse et les symptômes de la spasmophilie.

(Quelques liens par ici )

 

  • Le yoga permet aussi de se ressourcer et d’apprendre à connaitre son corps en l’apprivoisant sereinement. 
  • Pensez à ralentir le café et toute source de caféine, thé etc . Passez au rooibos ou au décaféiné à certains moments de la journée, surtout le soir. Ralentir aussi le tabac qui est un excitant neurologique.
  • Il existe aussi la phytothérapie, une cure de griffonna et rhodiola durant un mois m’a permis de remettre un peu les pendules à l’heure. (N’hésitez pas à demander conseil à votre herboriste)

Lors d’une crise d’angoisse et ou spasmophilie il faut comprendre que c’est simplement votre corps qui se protège contre tout ce que vous emmagasiner, alors oui c’est dur de laisser les choses faire mais concrètement plus vous allez vous focaliser dessus plus la crise de spasmophilie et d’angoisse sera violente. Il faut se détendre  écouter un son doux, prendre un bain où vous mettre au calme et vous reposez. Si une personne est avec vous demandez lui si besoin de rester à vos cotés le temps que cela passe mais ce n’est pas forcement une bonne méthode à faire à chaque fois, il faut apprendre à gérer seul les crises pour ne pas développé un besoin continuel d’être accompagner au cas ou les angoisses se présenteraient.

Bien sur, plus vous vous focaliserez sur la crise et plus vous angoisserez, c’est un cercle vicieux. Oui je sais ce n’est pas simple de faire comme si de rien n’était mais il faut apprendre à contrôler ses sensations par de petites choses naturelles.

  • Cherchez aussi  du coté du manque de magnésium qui peut être la cause d’accentuation des symptômes. Une cure d’un mois de temps en temps peut changer le cours des choses car la fatigue due à cette carence peut effectivement augmenter les symptômes ou en créer certains.
  • Il faut aussi surtout revoir sa manière de vivre, apprendre à décompresser à ne plus se presser pour des choses futiles, prendre le temps et se détendre au maximum. Revoir sa manière de vivre c’est savoir se remettre en question voir les choses différemment. Un problème n’importe lequel à toujours une solution et vous inquiétez ne changera rien, prenez les événements comme il viennent pour le résoudre le plus simplement possible.

Vous vous levez tôt et avez une journée intense? Prenez le temps de vous reposer et couchez-vous de bonne heure, vous rattraperez le week-end les séries loupé, du moins le temps de vous remettre en forme 😉

 

  • Mangez sain et varier, une bonne alimentation aidera aussi votre corps à se sentir mieux.
  • Faire du sport et se recentrer sur soi et un bon moyen d’enlever le stress et de canalisé votre subconscient. 

Ce n’est pas simple, c’est un vrai travail qui demande parfois pas mal de temps avant de porter ses fruits mais qui permet réellement de calmer ou diminuer les crises.

Crée un espace de détente chez vous, même juste une simple couette et de gros oreillers moelleux sur votre canapé feront l’affaire. Il faut juste être à l’aise et prendre du plaisir à s’écrouler dedans pour lire un livre ou regarder une série. Prenez le temps d’aller au sauna ou hamam de temps en temps ou tout autre endroit qui vous détend. Les massages sont une bonne source de détente et chéri peut tout à fait s’en occuper.

 

Votre corps envoie un appel à l’aide et vous demande du repos psychique et physique, écouter le tout simplement et pas de panique, il ne peut rien vous arriver.

 

happiness-1866081_960_720

Réapprendre à se laisser vivre.

Déconnecter, débrancher, vivre tout simplement. C’est peut-être bête mais la société actuelle pousse les gens à vivre à cent à l’heure dans un monde 2.0, à croire que pour être heureux il faut être dans les diktats actuels.

Et si on essayait simplement de vivre sans rien de plus, de prendre soin de soi des siens, de profiter du moment présent sans se prendre la tête?

Out stress et angoisse, réorganisons nos priorités et nos envies. Prendre le temps de rester en pyjama sous la couette le dimanche, faire à manger à 13 h ou prendre son petit déjeuner. Place au laissé vivre et laissons nous aller au slow Life. Vivre indépendamment de ce que les gens font. Il n’est pas nécessaire de faire de grandes choses pour se sentir bien, au contraire.

wp-1484907105608.png

 

Une couette un film, un thé un tricot, peu importe tant que cela vous apporte du bonheur. Apprendre à découvrir ou à redécouvrir comment s’occupait nos parents nos grands-parents avant toute cette vie virtuelle dont nous sommes tous presque dépendant. Laissons le calme rentrer dans notre demeure n’en n’ayons pas peur, une bougie, le coin d’un feu, un livre et se laisser aller à penser agréablement.

Ce qui est absolument fou de dire de réapprendre tout ça puisque ce sont les bases de notre vie et que nous avons simplement appris à faire autrement, il faut surtout se détacher de ce monde quasi virtuel et faire au plus simple.

Out la mère parfaite, la femme parfaite, l’enfant parfait tout ça c’est comme le prince charmant, ça n’existe que dans les contes des fées. Relativisé et prendre conscience qu’il faut en profiter avant qu’il ne soit trop tard, avant qu’il y ait des regrets.

Une simple déduction de la vie, de celle que je suis devenue et malgré tous les soucis que la vie peu nous mettre sur notre chemin, il est essentiel de rester serein et bien dans ses baskets. L’important est de faire ce qui nous rend heureux ce qui nous apporte du réconfort et peu importe ce qu’on peut lire ou voir sur les réseaux sociaux ou autres cela nous renvoie souvent à de jolies photos qui ne sont qu’illusion et derrière ses jolies choses se cache souvent la désillusion.

istock-531466114

Je remarque beaucoup que les gens sont souvent frustrés de ces personnes qui étalent leur « vie parfaite » et leurs « soirées de rêves » sur les réseaux sociaux. Il faut avoir du recul face aux photos de famille digne d’un catalogue Ikea, réapprendre à ne pas se laisser avoir par tout ce qu’engendrent les réseaux actuels (même si c’est super agréable de voir autant de jolies choses) et revenir aux sources à ce que nous sommes pour être simplement bien. Savoir partager et profiter du plus simple et se laisser aller comme avant.

Prendre le temps de profiter de pas grand-chose, d’une balade, d’un moment de rire avec ses enfants, d’un câlin le matin même si tu risques d’arriver 5 min en retard. Réorganisé son intérieur pour qu’il soit le plus cosy possible et souhaiter y passer le plus de temps bref un nombre incalculable de petites choses qui ne coutent rien et qui embaume le coeur de joie.

Posé son téléphone et son ordi en rentrant du boulot pour se consacrer qu’à soi à sa famille. Et surtout prendre le temps de vivre la vie réelle pour laquelle nous sommes faits.

Namastè.

twinkly-lights